mercredi 30 octobre 2013

Escalade

 A quoi bon soulever des montagnes quand il est si simple de passer par dessus ?

Boris Vian

Escalade

Posté par Eronaute à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

samedi 26 octobre 2013

Homo sapiens

 "Les érections de la pensée sont comme celles du corps :
elles ne viennent pas à volonté...Gustave Flaubert


Homo sapiens

Posté par Eronaute à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 23 octobre 2013

Sustentation

Horizontale gravité

Sustentation 1

L'équilibre est à mi-chemin entre les deux extrêmes... (Bernard Werber)

Sustentation 2

 

 

Posté par Eronaute à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 31 mars 2011

Compliment...

Enchantement B. Vallejo

 

« Vous avez une manière bien à vous d’échauffer l’imagination, d’exciter les nerfs et d’accélérer le pouls de qui vous écoute. En vérité, vous êtes un homme à corrompre une femme, entièrement. »

Leopold von Sacher-Masoch, La Vénus à la fourrure (Wanda à Séverin)

Posté par Eronaute à 01:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 25 décembre 2010

2010-2011

Joyeuses fêtes...

Ceres_BacchusIci à Sfax
Hier à Sousse
Demain Paris

Aucun cadran n'affiche la même heure
Aucun amant ne livre la même humeur
A New Delhi...
Hier à Sousse...

Aucun amant n'affiche la même heure
Aucun cadran ne livre la même humeur
A nous New York...
Hier à Sousse...
Demain Paris...

Aucun cadran n'affiche la même heure
Aucun amant ne livre la même humeur

A l'intérieur...
Coule la Garonne...

Pas un amant n'affiche la même heure
Aucun cadran ne livre la même humeur
A nous Paris
A New Delhi
Hier à Sousse...

Aucun cadran n'affiche la même heure
Aucun amant ne livre la même humeur ...

Alain Bashung - Gaëtan Roussel, 2008
Gravure : Hendrik Goltzius, 1602

Posté par Eronaute à 20:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 13 mai 2008

Conseils pratiques

À une Dame, sur un mal de tête.

Si c'est une vapeur de la Région basse,
Dont un jeune cerveau souvent est embrasé,

Peu de chose vous embarrasse.
Ce n'est qu'une chaleur qui passe
Et le remède en est aisé.
Accoutumez-vous à l'usage
D'une prise de Mariage,
Le soir avant votre sommeil.
Reiteretur au réveil...

Et, si le jour encor vous sentez quelque chose,
Appelez du secours & redoublez la dose.

Mais tout le monde en vain voudrait vous secourir,
Si le mal vient du Cœur & vous porte à la Tête.
Il faut vous résoudre à souffrir ;
Vous êtes trop fidèle, Iris, pour en guérir.

 

Etienne Pavillon (17ème siècle)

Posté par Eronaute à 15:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 mars 2008

Ipsithilla

Antique"Au nom de l'amour,
ma douce Ipsithilla, mes délices et charme de ma vie... Invite-moi à venir chez toi l'après-midi. Veux-tu ?

Une grâce encore : que ta porte ne soit pas fermée d'un verrou ! Et ne va pas t'aviser de sortir...
Reste chez toi et prépare-toi à faire l'amour neuf fois de suite.
Et si tu dis oui, invite-moi aussitôt... Car étendu sur mon lit, après un bon dîner et couché sur le dos, je transperce et ma tunique, et mon manteau."

Catulle
(87 à 54 avJC)

(Illustration suggérée par Claire)

Posté par Eronaute à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

lundi 28 janvier 2008

La lune s'attristait

La lune s'attristait. Des séraphins en pleurs
Rêvant, l'archet aux doigts, dans le calme des fleurs
Vaporeuses, tiraient de mourantes violes
De blancs sanglots glissant sur l'azur des corolles.
C'était le jour béni de ton premier baiser.
Ma songerie aimant à me martyriser
S'enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.
J'errais donc, l'oeil rivé sur le pavé vieilli
Quand avec du soleil aux cheveux, dans la rue
Et dans le soir, tu m'es en riant apparue
Et j'ai cru voir la fée au chapeau de clarté
Qui jadis sur mes beaux sommeils d'enfant gâté
Passait, laissant toujours de ses mains mal fermées
Neiger de blancs bouquets d'étoiles parfumées.

Stéphane Mallarmé

Apparition

Posté par Eronaute à 12:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 7 septembre 2007

Partition embrasée

 

Devant une flamme, dès qu'on rêve, ce que l'on perçoit n'est rien au regard de ce qu'on imagine.

Gaston Bachelard

Feu

Posté par Eronaute à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 9 mai 2007

Solaris

SolarisLes cadavres nus s'uniront à l'homme dans le vent et la lune d'ouest.
Quand leurs os blanchis auront disparu
Ils auront des étoiles au coude et au pied,
Les fous deviendront raisonnables
Les noyés émergeront à nouveau
Les amants se perdront mais l'amour restera
Et la mort n'aura pas d'empire.

Dylan Thomas

Posté par Eronaute à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :