lundi 20 juin 2016

Les confidences de Miss A.

Miss A...


Ah, c'est quelque chose, Miss A. !
Ou plutôt, c'est quelqu'un... Une belle et jolie femme. On s'est un peu entiché l'un de l'autre en l'espace de quelques heures, allez savoir pourquoi ! Et c'est sûr qu'on aimerait bien... Mais bon, il doit y avoir quelque chose comme cinquante mille kilomètres entre nous et autres épines dans le pied pour empêcher de tourner rond dans de beaux draps, alors voilà. On se raconte des trucs et des machins, on s'envoie des confidences osées et des photos qui ne le sont pas moins et puis voilà... L'un dans l'autre, si j'ose dire, on se partage nos envies, on tisse l'écheveau de nos fantasmes et on se cultive un champs entier de désirs. Ca pousse bien le désir ! Et me voici devant vous pour vous rapporter quelques unes de ses histoires...
Parce que somme toute, ça nous plaît bien que je la mette en scène.

_____

 

Bas 2

Je devais le voir que samedi mais je me suis souvenue que j'avais invité du monde ! Il a été très vexé que je lui dise "Au fait, c'est mort pour samedi... Vendredi matin tu bosses pas ?" Il m'a répondu : "je ne suis pas ton objet !"

C'est mon célibataire endurci, un sacré caractère !
On parle beaucoup ensemble de nos vies, je finis toujours par me jeter sur lui et souvent il me repousse en disant qu'on a le temps... pfff ! Un peu plus jeune que moi, maître d’hôtel dans un palace. Il est d'une incroyable sensualité, on se caresse pendant des heures, on se lèche, on se touche. Ça nous suffit. On va rarement jusqu'à faire l'amour ; je crois que sur la petite dizaine de fois où on s'est vus, on a eu que deux rapports. Il aime les pieds, les bas, collants. Donc il me fait découvrir tout ce monde un peu particulier et j'aime bien.
 
Vendredi, j'étais déjà un peu en stress, car ma petite était chez moi et je devais retourner la chercher pour l'emmener au collège...
Quand nous sommes allés dans sa chambre, il m'a enfilé un bas et m'a longuement léché les pieds, puis mon minou , mes seins... On a fait que des préliminaires durant 30 bonnes minutes... puis il est venu sur moi... je l'ai branlé en me touchant le clitoris avec son gland... j'ai eu un orgasme merveilleux, je n'ai pas pu m’empêcher de le glisser dans mon minou pour quelques petits aller-retour, et encore quelques spasmes de plaisir...
Il s'est relevé et il a joui en se branlant dans mon bas...
Mon téléphone a sonné !! Ma fille... "Maman t'es où ?"
Minceeeeeeeeee, une douche, je me suis vite habillée, je suis partie en panique !
Il me répond à peine depuis ... 
Ca m'énerve, mais je n'ai pas envie de me prendre la tête.
Miss A.

Posté par Eronaute à 18:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,