Cela fait si longtemps...
Si longtemps que je ne vous connais pas !

Photo Willy Ronis

Si longtemps, que mes pensées ont eu tout le loisir de vagabonder sur votre absence, d'en dessiner les contours et les courbes, de caresser vos hypothétiques desseins à mon égard, de butiner sur le bouquet délicat de vos désirs les plus secrets...
Je vous rêve, je l'avoue et mon âme tout entière occupée par vos sortilèges n'aspire plus désormais qu'à l'exquise fusion de nos pensées...

Vous m'êtes indispensable, ma Précieuse.
Vous m'accompagnez de vos rires légers,
vous me nourrissez de votre lumière opaline,
vous m'apaisez de votre transparence...
Comme j'essaie moi-même d'être pour vous ce rêve insensé que vous faites toujours, depuis vos premiers émois, d'un amant vigilant, attentif à votre bonheur de tous les instants... Vous êtes celle par qui je suis...

Vous êtes ma source, je suis votre sourcier. Je suis votre orage, vous êtes ma terre fertile. Je suis votre montagne, vous êtes ma douce et riante vallée.
Vous êtes mon Eden...

Venez, mon Inaccessible.
Je vous attends...